Vous êtes ici : Accueil

test liste publi



  • Comby, É., & Le Lay, Y. - F. (2014). Communiquer sur le patrimoine naturel. Discours de presse locale dans les Ramières de la Drôme, Rhône-Alpes (1981-2008). Développement Durable Et Territoires, (Vol. 5, n°2). doi:10.4000/developpementdurable.10254

  • Armaselu, F. (2014). DIGITAL ENQUIRIES: NARRATIVISATION OF SOURCES IN EUROPEAN INTEGRATION HISTORY. Dans . Présenté à Narrative Matters 2014: Narrative Knowing/Récit et Savoir. Consulté de https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01099478/document
    Résumé The article deals with combined analysis methods related to White's concept of "narrativisation" and applied to a digital collection in European integration history. In the first part, the analysis implies the use of concepts like "narrativisation", "emplotment", "referential illusion" proposed by theorists like Hayden White, Paul Ricœur and Roland Barthes for the study of historical texts. In the second part, elements of computational processing (network text analysis, corpus analysis, named entity recognition) are performed to test the theoretical assumptions formulated in the previous sections.
    Pièce jointe Full Text PDF 1.6 Mo (source)

  • Barats, C., Dister, A., Gambette, P., Leblanc, J. - M., & Peres-Leblanc, M. (2016). Analyser des pétitions en ligne : potentialités et limites d'un dispositif d'étude pluridisciplinaire. Dans . Présenté à JADT 2016. Consulté de https://hal-upec-upem.archives-ouvertes.fr/hal-01302218/document
    Résumé Les pétitions en ligne constituent un objet d'investigation riche pour le chercheur, que ce soit du point de vue de la matérialité discursive ou du rapport au politique. Cet objet s'avère cependant difficile à saisir, compte tenu de la variété des données et des variables. L'analyse d'un site de pétitions en ligne souligne ainsi l'hétérogénéité des rubriques, des titres et textes d'appel des pétitions, du nombre de signataires ou de commentaires. Pour examiner ce dispositif, le chercheur se doit de faire des choix et d'avoir recours à différents outils de statistique textuelle afin de mettre au jour ce qui caractérise les pétitions, tout en rendant compte de leur variété.
    Pièce jointe Full Text PDF 1.2 Mo (source)

  • Eensoo, E., & Valette, M. (2012). Sur l'application de méthodes textométriques à la construction de critères de classification en analyse des sentiments. Dans (Vol. 2, p. 367-374). Présenté à TALN 2012, GETALP-LIG. Consulté de https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00702366/document
    Résumé Depuis une dizaine d'années, le TAL s'intéresse à la subjectivité, notamment dans la perspective d'applications telles que la fouille d'opinion et l'analyse des sentiments. Or, la linguistique de corpus outillée par des méthodes textométriques a souvent abordé la question de la subjectivité dans les textes. Notre objectif est de montrer d'une part, ce que pourrait apporter à l'analyse des sentiments l'analyse textométrique et d'autre part, comment mutualiser les avantages d'une association entre celle-ci et une méthode de classification automatique basée sur l'apprentissage supervisé. En nous appuyant sur un corpus de témoignages issus de forums de discussion, nous montrerons que la prise en compte de critères sélectionnés suivant une analyse textométrique permet d'obtenir des résultats de classification satisfaisants par rapport à une vision purement lexicale.

  • Bibié-Emerit, L. (2015, novembre 27). Description du discours numérique : étude des bouleversements linguistiques du web 2.0 au travers de l'exemple des souhaits d'anniversaire sur Facebook (phdthesis). Université Michel de Montaigne - Bordeaux III. Consulté de https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01442467/document
    Résumé Ce travail de recherche propose une description du discours numérique tel qu’il apparaît dans l’environnement numérique qu’est Facebook. Il s’appuie sur l’étude des souhaits d’anniversaire, en montrant comment leur forme finale peut être influencée par la préconstruction technolangagière du site. La première partie, donne un aperçu de l’évolution des recherches sur le discours numérique, en décrivant d’une part le contexte d’apparition du web 2.0 et des bouleversements épistémologiques et discursifs qu’il a pu provoquer. Et d’autre part les spécificités linguistiques connues du discours apparaissant dans les environnements numériques. La deuxième partie, montre que l’avènement du web social a changé les choses dans les recherches sur le discours numérique, demandant une approche pluridisciplinaire. Cette réflexion nécessite de décentrer le regard des énoncés pour s’intéresser à leur environnement de production et aux affordances qu’il offre aux locuteurs. Ce nouveau positionnement épistémologique permet de repenser la description de Facebook, non plus comme une plateforme communicationnelle mais comme un environnement discursif complexe mettant en question les notions d’identité, d’intimité et de liens socio-affectifs. Enfin, la troisième et dernière partie de cette thèse, présente les problématiques liées à l’étude d’un cas concret d’écriture nativement numérique. La description et l’analyse des souhaits d’anniversaire sur Facebook et des outils méthodologiques et théoriques adaptés aux environnements numériques utilisés à cette fin. La description et l’analyse des souhaits d’anniversaire sur Facebook permettent de dégager deux aspects technolangagiers dans ce type de discours. Le premier est l’action environnementale sur la production langagière, c’est le cas notamment de la préconstruction technolangagière mais aussi de la prise en compte de l’exposition du message par les locuteurs (redéfinition du lien socio-affectif). Le second est l’intégration de la technologie à l’intérieur même des formes discursives, générant de nouveaux technogenres comme le discours par bouton ou des énoncés augmentés comme les hashtags.

  • Rojas, A. S. (2016, octobre 25). Dynamiques territoriales dans la gestion des ressources forestières des espaces protégés du Mexique. Le cas du Nevado de Toluca (phdthesis). Université Jean Moulin Lyon 3. Consulté de https://hal.archives-ouvertes.fr/tel-01620265/document
    Résumé Cette recherche porte sur le Nevado de Toluca (Mexique), espace protégé où l’objectif de conservation des ressources forestières, tout en étant difficilement atteint, met en question les conditions d’existence des populations rurales. On étudie les dynamiques territoriales qui découlent de ces tensions. La question porte donc essentiellement sur la confrontation entre la conservation forestière telle qu’elle est portée par les autorités publiques d’une part, et d’autre part, les besoins vitaux des populations agricoles affectées par les politiques suivies. L’hypothèse principale est que les politiques de conservation forestière n’atteignent pas les objectifs de gestion fixés parce qu’il n’y a pas une vision globale dépassant les approches sectorielles des institutions en présence, et surtout parce que l’avis des paysans n’est pas assez pris en compte faute d’une connaissance approfondie des sociétés rurales. Pour rétablir cette connaissance, la méthode de recherche a consisté principalement, outre la documentation mobilisée, en de nombreux entretiens avec les habitants de plusieurs localités du Nevado, avec différents acteurs institutionnels et avec des experts forestiers qui participent à la conservation de cet espace protégé. À l’aide du logiciel TXM, ces entretiens ont fait l’objet d’une analyse quali-quantitative de type « textométrique ». Parmi les principaux résultats obtenus, on retiendra notamment le fait que les populations locales ont des représentations sociales très contrastées de leur milieu tout en ayant une pleine conscience des enjeux écologiques. Elles ressentent les restrictions d’usage, en particulier du bois de feu, comme une injustice sociale. Cependant, des configurations socio-spatiales et des dynamiques territoriales originales existent, et dépendent du contexte géographique, en particulier des phénomènes de proximité spatiale et sociale. La cohésion sociale des groupes importe et sera d’autant plus forte que ses membres partagent les mêmes valeurs culturelles, y compris religieuses. On constate également que l’éloignement de la ville produit paradoxalement des dynamiques endogènes d’organisation qui peuvent aussi constituer une base pour une politique de protection intégrée en dépit des contraintes de vie au quotidien. Au total, cette thèse propose une réflexion sur l’arbitrage à faire entre la conservation forestière et les impacts socio-économiques que cela provoque sur les populations rurales les plus démunies et esquisse des pistes de conciliation. Elle invite à penser la justice environnementale comme le fruit de l’innovation sociale.

  • Hamma, B. (2015). Les adjectifs en –ble entre négation préfixale en in– et négation non-liée. Dans (Vol. 5, p. 329-354). Présenté à 5ème Colloque Res per nomen: "Négation et référence", éPURE. Consulté de https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01386911/document
    Résumé La formation des adjectifs en –(a)ble précédés du préfixe négatif in– (ou l’un de ses allomorphes) quoique très ancienne, compte aujourd’hui parmi la plus vivante et la plus productive : les mots nouveaux ne posent aucun problème d’interprétation aux francophones, comme peuvent en témoigner les nombreux hapax et néologies observables en –(a)ble, que l’on rencontre çà-et-là, et qui ne paraissent pas choquer ; nous avons pu en relever un certain nombre d’occurrences dans nos corpus oraux orléanais, les ESLO : ingarable, incirculable, infinissable, inservable et qui ne sont pas a priori enregistrés dans les dictionnaires. Nous pouvons citer aussi quelques autres cas entendus récemment : (étudiant) doctorable ; (cheveux) impeignables ; (base de données) requêtable (échanges entre linguistes) ; (chenille) intuable (dans un stand agricole) ; (mot) inécrivable... Notre but est de montrer que, dans l’usage, une partie des « formes adjectivales » en –ble se construisant avec le préfixe négatif in– prend un certain sens "superlatif/intensif" employé génériquement et ne renvoie pas nécessairement à une activité niée, à un procès démenti, sans idée de polarité, contrairement à la négation non-liée, de type adverbial, qui sélectionne exclusivement des emplois processifs. L'article montre également en quoi une approche compositionnelle au sens strict du terme paraît problématique dans le traitement de ces données.

  • Magnani, E. (2017). Un corpus structuré et hétérogène de textes latins médiévaux (Bourgogne, Ve-XVe siècle). Bulletin Du Cercor - Centre Européen De Recherches Sur Les Congrégations Et Ordres Religieux, 41, 59-65. Consulté de https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01529451/document
    Résumé L’opération scientifique proposée vise à constituer un corpus structuré et hétérogène de textes latins médiévaux librement accessible sur Internet. Il s’agit d’accompagner ainsi les évolutions propres aux pratiques de recherche que l’analyse inédite de la masse de documents numérisés tend actuellement à bouleverser. En contraste avec les plus de 23 000 chartes médiévales déjà disponibles dans la plate-forme documentaire du programme des CBMA (Chartae Burgundiae Medii Aevi http://www.cbma-project.eu), le projet s’oriente, dans une première phase d’élargissement, vers les écrits hagiographiques. Le corpus de plus de 130 œuvres qui, sur deux ans, sera réuni, renseigné, formaté, géolocalisé et mis en ligne, pourra être étudié pour lui-même mais aussi servir de point de comparaison avec d’autres corpus, ouvrant à des approches à différentes échelles : locales, régionales, européennes. Il sera à même d’aider à faire la part des techniques discursives et des évolutions sémantiques à l’intérieur d’un système social en grande partie polarisé par les sanctuaires et les reliques des « morts très spéciaux » que sont les saints.

  • Gautier, L. (2017, octobre 10). Twitter comme « corpus » en sciences du langage : questions méthodologiques et pistes de recherche (lecture). Université de Bourgogne. Consulté de https://halshs.archives-ouvertes.fr/cel-01614435/document
    Résumé L’avènement des corpus et des travaux sur corpus en sciences du langage ont amené la discipline à décrire des ressources sans cesse diversifiées, qu’il s’agisse de corpus de référence ou ad hoc. Les formes de communication médiées par ordinateur (computer-mediated communication) n’échappent pas cette tendance et ce d’autant plus qu’il s’agit de données numériques natives. Parmi les différents types recensés à ce jour, cette communication s’intéressera spécifiquement à Twitter et à ses potentialités pour la recherche linguistique. A partir d’un corpus compilé à la Maison des Sciences de l’Homme de Dijon – mais aussi des autres initiatives documentées sur la plateforme Ortolang – il s’agira de s’intéresser tout à la fois aux défis que représente cette ressource pour le chercheur linguistique et aux potentialités qu’elle recèle. En termes de défis, on s’arrêtera sur les aspects techniques (comment collecter ces données sans sombrer dans l’amateurisme ?) et surtout méthodologiques (comment les annoter et les interroger ?). La question du statut juridique des données compilées, bien qu’importante, ne sera pas thématisée de façon explicite dans la mesure où des protocoles bien précis existent désormais. Au niveau des potentialités, trois problématiques linguistiques seront abordées pour leur « rendement » à partir d’un corpus Twitter : (i)la question du rapport écrit/oral réinvesti en termes de proximité/distance ; (ii)la description des échanges Twitter en termes interactionnels ; (iii)les questions de linéarité et de textualité des twitts.
    Pièce jointe Full Text PDF 2.2 Mo (source)

  • Morandi, B., Rivière-Honegger, A., & Cottet, M. (2015). Étude en Sciences Humaines et Sociales sur l’Eau et les Milieux Aquatiques en Martinique. Les représentations et les pratiques associées aux cours d'eau. Synthèse. (report). UMR 5600 EVS CNRS ; ODE Martinique ; CIRAD ; ONEMA. Consulté de https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01314217/document
    Résumé L’« Étude en Sciences Humaines et Sociales sur l’Eau et les Milieux Aquatiques en Martinique » a pour objet d’identifier les jeux d’acteurs, les freins et les leviers d’action nécessaires pour accompagner la mise en oeuvre d’une politique de l’eau efficace. L’objectif global est de mieux comprendre les relations qu’entretiennent les Martiniquais avec l’eau et les milieux aquatiques, à travers une étude de leurs pratiques et de leurs représentations. Il s’agit, entre autres, de permettre : · une meilleure connaissance des usages et des activités humaines en lien avec l’eau et les milieux aquatiques, laquelle passe notamment par la compréhension du contexte social et environnemental de la Martinique, à travers ses dimensions identitaires et culturelles. · une appropriation des actions environnementales par les acteurs et l’évaluation de leur niveau ou volonté d’engagement et d’implication (porteur d’action du Programme de mesures (PDM) par exemple).

  • Šmilauer, I., & Kostov, J. (2016). Actes de la conférence conjointe JEP-TALN-RECITAL 2016, volume 09 : ELTAL (Vol. 09). Consulté de https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01392220/document
    Résumé ELTAL est un atelier organisé au sein de la conférence JEP-TALN-RECITAL 2016 et regroupe des contributions qui étudient les méthodes et les applications en TAL dans le domaine de l'enseignement des langues.

  • Roy, J. - B. (2016, novembre 28). Gouvernance et innovation sociale : le centre communal d'action sociale de Besançon (1972-2016) (phdthesis). Université de Franche-Comté. Consulté de https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01481173/document
    Résumé Les Centres communaux d’Action sociale (CCAS), outils principaux des politiques de solidarité mises en œuvre par les municipalités, dispensent ce qu’il est convenu d’appeler une "aide facultative", en regard de l’aide traditionnelle des Conseils départementaux, chefs de file en ce domaine sur leurs territoires. À Besançon, depuis 1972, le CCAS est reconnu comme très en avance et très innovant. Mais, depuis quelques années, le sentiment d’un amenuisement de son champ d’action et de son influence se fait sentir : c’est dans ce contexte d’incertitude que l’institution a fait vœu de disposer d’un travail d’analyse et d’expertise prenant appui sur la sociologie des politiques sociales. L’organisation interne (les relations entre directions, les liens entre élus et techniciens…) et l’environnement externe (les rapports avec la mairie, le département, et l’ensemble des partenaires) posent la question de la place de l’intervention communale, en termes de prérogatives et de frontières. En partant de l’exemple bisontin, un regard plus général permet de mettre au jour les similitudes et les contrastes de structures comparables. Cette étude, appuyée par un financement CIFRE et reposant sur un paradigme interactionniste, allie à la fois approche technique et point de vue scientifique : elle propose des préconisations pratiques et des perspectives théoriques.

  • Roynette, O., Siouffi, G., Smadja, S., & Steuckardt, A. (2014). Langue écrite et langue parlée pendant la Première Guerre mondiale : enjeux et perspectives. Romanistisches Jahrbuch, Band 64. Consulté de https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01235090/document
    Résumé The First World War (1914–1918) has often been seen by historians of the French Language as a dividing line, raising the question of the coincidence between language change and historical change. One of the questions, e. g., is if the First World War was the moment when the use of dialects entered a phase of serious decline, as the soldiers sent to the front lines had to adopt French as a vehicular language. Picturesque aspects were also developed around the war by a significant amount of literary works, often published during the war itself, and tending to promote clichés and stereotypes. But what are the facts? This paper, divided in four parts, examines the different issues that can be raised around the linguistic production of this period, taking in turns the point of view of the linguist, the historian, and the literary critic. The fourth part looks more closely at the written production of the soldiers (letters, postcards). Indeed, during the war a number of individuals (soldiers and their families) had to write in French, perhaps for the first time ever, but certainly for the first time on such a scale. Is there a linguistic specificity to those written productions? Did the level of literacy evolve? This paper attempts to show that the First World War bears a fascinating potential for socio-linguistic enquiries, as some of its language material has so far remained unexploited and may reveal fruitful case studies for some of today's most important issues in the linguistic field.

  • Comby, É., Le Lay, Y. - F., & Piégay, H. (2012). La presse, une source pour l'étude spatiale et temporelle des attitudes. Potentialités et outils d'analyses des discours sur les crues. Dans . Présenté à Dixièmes Rencontres de Théo Quant, Besançon: ENS-Lyon. Consulté de http://textometrie.ens-lyon.fr/local/cache-zotspip/D79N59PF/La%20presse%20une%20source%20pour%20l%20etude%20spatiale%20et%20temporelle%20des%20attitudes%20Potentialites%20et%20outils%20d%20analyses%20des%20discours%20sur%20les%20crues%20.pdf

  • Comby, E., & Le Lay, Y. - F. (2012). Le paysage insensé ? Les rives lyonnaises en mots (2003-2010) FIG 2012 Saint-Dié-des-Vosges. Consulté mai 13, 2013, de http://www.cndp.fr/fig-st-die/2012/approches-scientifiques/expositions-scientifiques/posters-scientifiques/poster/article/le-paysage-insense-les-rives-lyonnaises-en-mots-2003-2010.html

  • Legrand, N. (2013). Débat parlementaire sur l’ouverture du mariage (3) : la fabrique de l’enfant. Eproto. Consulté avril 5, 2013, de http://eproto.hypotheses.org/240

  • Legrand, N. (2013). Débat parlementaire sur l’ouverture du mariage (1) : quelques chiffres. Eproto. Consulté avril 5, 2013, de http://eproto.hypotheses.org/126

  • Papastamkou, S. (2016). Twitter, l’événement du temps présent et l’historien-moissonneur. Une étude de cas du référendum grec de 2015. Dans . Présenté à Journées d'étude "La Toile, l'histoire et l'historien". Consulté de https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01346426
    Résumé Cette communication aborde la question plus large du rapport des historiens avec les sources nativement numériques du Web 2.0, en particulier celles issues de la plateforme du réseau social Twitter, à travers une étude de cas qui porte sur le référendum grec de 2015 et s'appuie sur une problématique autour du concept épistémologique de l'événement historique. La présentation insiste davantage sur cette problématique et décrit une partie des premiers résultats de l'analyse (concernant les hashtags collectés), dont l'ensemble (y compris l'analyse de réseaux et l'analyse textuelle) est actuellement en cours et sera intégré dans la version écrite de ce travail.

  • Truan, N. (2016). Convoquer autrui dans le discours politique. Trajectoires, Travaux Des Jeunes Chercheurs Du Ciera. Consulté de https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01401004/document
    Résumé Comment susciter l’adhésion de son auditoire à un discours politique ? Partant de la distinction effectuée par Ducrot et al. (1980a) entre allocutaires et destinataires, cette contribution s’attache aux réalisations de l’adresse indirecte à partir du marqueur « (tout un) chacun·e » dans un corpus composé de débats parlementaires allemands et britanniques sur l’Europe entre 1998 et 2015. La troisième personne, grande absente des travaux en linguistique énonciative ainsi que des travaux sur les formes d’adresse, est ici considérée comme un marqueur verbal d’indirection permettant l’inclusion, voire la mobilisation des destinataires du discours politique.
    Pièce jointe Full Text PDF 567.2 ko (source)

  • Cottet, M., Augendre, M., Bozonnet, M., Brault, V., Magnet, D., Marchand, J., et al. (2014). Traquer le regard, vers une caractérisation des bénéfices sociaux induits par les travaux de restauration écologique en territoire urbain (report) (p. Action 37). Agence de l'Eau Rhône Méditerranée Corse, 2-4 allée de Lodz, 69363 Lyon Cedex 07 ; Zone atelier Bassin du Rhône (ZABR). Consulté de https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01098183/document
    Résumé Ecological restoration projects often rely on approaches aiming to assign values to environments. To achieve this aim, experts traditionally use sets of ecological indicators built from scientific knowledge. However, this kind of environmental assessment has recently been recognized to be too reductive, and needs to be completed by other types of indicators translating how lay-people value ecosystems. This issue is even more important in urban areas, where natural environments are known to contribute to human well-being, and thus should meet social expectations. What are, according to lay-people, the environmental characteristics making an environment valuable? To address this issue, and since environments are mainly experienced through the senses, the implementation of a sensorial assessment of environments might be really informative. This paper will present an eye – tracking experiment that enabled to collect landscape and environmental perceptions and valuations. The experiment was carried out last year along the Yzeron River, a tributary of the Rhone River, located in an urban area in the south of Lyon (France). In the course of 2014, an ecological restoration project will be conducted into the downstream half. In order to define what kind of environmental characteristics influence, according to lay-people, the value of this environment, 27 residents living near the Yzeron River were asked to walk along the waterway, wearing eye-tracking glasses. They also had to assess, at several predetermined stops, the quality of the scene, by answering a small survey. The eye-tracking and the survey data have been both qualitatively and quantitatively analyzed.

  • Meric, O. (2016, juillet 4). Organisation discursive de la visite médiée de sites touristiques : théorisation contributionnelle et valorisation d'une praxis professionnelle (phdthesis). Université de Bourgogne. Consulté de https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01531307/document
    Résumé Le discours produit lors d’une visite touristique naît de différentes modalités de communication dont la visite assistée par un dispositif socio-technique et la visite-conférence dirigée par un médiateur. Ces deux modalités présentant des caractéristiques communes propres au genre discursif de la visite médiée, offrent aussi des différences significatives pour constituer un corpus d’étude subdivisé par les modalités de production et les langues sources : des textes écrits par des professionnels du domaine et des textes enregistrées en présence de visiteurs, en français et en espagnol. Plusieurs interrogations se posent dont celle d’une taxonomie des genres de discours liés au domaine spécialisé étudié, celle d’une unité de segmentation textuelle s’affranchissant du caractère scriptural ou oral du mode de production du texte, et celles liées à la catégorisation d’un texte dans un genre discursif. En effet, les valeurs des paramètres de caractérisation doivent permettre l’introduction d’un prototype indispensable à la catégorisation et à l’indexation textuelle du genre étudié.Cette recherche s’inscrit donc dans le cadre théorique de la linguistique textuelle et de l’analyse des pratiques discursives comme indices des praxis sociales, mais la méthodologie employée élargit cette base théorique à la linguistique contributionnelle post-gricéenne qui légitime l’introduction de la contribution comme unité de segmentation textuelle. En outre, le traitement quantitatif d’une compilation de textes sélectionnés trouve ses fondements au sein même de l’analyse de discours et de la linguistique de corpus. La méthode suivie, qui introduit les règles de segmentation textuelle dont l’annotation manuelle qualitative, et l’analyse quantitative permettent de proposer un modèle d’organisation de chaque genre considéré. Au-delà du grand intérêt que présente la caractérisation de nouveaux discours spécialisés, ce travail introduit d’un côté une méthode d’analyse à l’origine du développement d’un programme de segmentation, d’annotation et d’indexation ; et une valorisation didactique dans l’enseignement des langues sur objectifs spécifiques ; et d’un autre côté le développement d’interfaces proposant de nouvelles modalités de médiation dont le discours est pensé en amont de leur réalisation.

  • Condamines, A., & Warnier, M. (2016). Towards the creation of a CNL adapted to requirements writing by combining writing recommendations and spontaneous regularities : example in a Space Project. Language Resources And Evaluation. Consulté de https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01379521/document
    Résumé The Quality Department of the French National Space Agency (CNES, Centre National d’Études Spatiales) wishes to design a writing guide based on the real and regular writing of requirements. As a first step in this project, the present article proposes a linguistic analysis of requirements written in French by CNES engineers. One of our goals is to determine to what extent they conform to several rules laid down in two existing Controlled Natural Languages (CNLs), namely the Simplified Technical English developed by the AeroSpace and Defense Industries Association of Europe and the Guide for Writing Requirements proposed by the International Council on Systems Engineering. Indeed, although CNES engineers are not obliged to follow any controlled language in their writing of requirements, we believe that language regularities are likely to emerge from this task, mainly due to the writers’ experience. We are seeking to identify these regularities in order to use them as a basis for a new CNL for the writing of requirements. The issue is approached using natural language processing tools to identify sentences that do not comply with the rules or contain specific linguistic phenomena. We further review these sentences to understand why the recommendations cannot (or should not) always be applied when specifying large-scale projects.

  • Landivar, D., Monnin, A., & Ramillien, E. (2016). Cartographier l’ontologie d’un territoire sur le web. Netcom : Réseaux, Communication Et Territoires, 29(3/4), 297-324. Consulté de https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01327060/document
    Résumé Quelle est l’identité d’un territoire sur le Web ? Dans cet article nous explorons les modes d’identification et d’objectivation d’entités (en l’occurrence, ici, un pays) ayant une existence géographique admise hors du Web. Il apparait que la Bolivie, en tant qu’objet identifié au moyen du Web, alimenté par des contenus participatifs (blogs, commentaires, tweets, articles Wikipédia, contenus structurées sur DBpedia, etc.), est une entité en devenir qui prolifère et non un référent stable aux bords nets. Grâce à cette hypothèse permettant de penser sérieusement l’existence à part entière d’une entité sur le Web, nous pouvons mener une enquête anthropologique à propos de ces deux modes d’existence (au sens d’Etienne Souriau) de l’entité Bolivie. La cartographie d’une entité territoriale sur le Web et sa cartographie géographique se recouvrent-elles ? Et selon quelles dimensions le cas échéant ? Nous verrons que la question à se poser sur le Web est avant tout une question d’échelles. Pour ce faire, nous repartirons des fondements de l’architecture du Web afin de déterminer comment faire varier les échelles sur le Web de manière à continuer à parler de la Bolivie (une entité une) tout en tenant compte de la prolifération des associations qu’elle tisse (une entité multiple) et ainsi enrichir notre appréhension de l’objet géographique Bolivie "hors" du Web (objet dont l’existence est néanmoins impactée par le Web selon des modalités à éclaircir).
    Pièce jointe Full Text PDF 1.8 Mo (source)

  • Escach, N. (2014, novembre 14). Réseaux de villes et recompositions interterritoriales dans l'espace baltique (phdthesis). Ecole normale supérieure de lyon - ENS LYON. Consulté de https://halshs.archives-ouvertes.fr/tel-01096934/document
    Résumé L'espace baltique est souvent cité comme l’archétype d’un espace transnational construit par des réseaux. Depuis la chute du Rideau de fer, les acteurs locaux et européens ont régulièrement convoqué le passé fantasmé de la Hanse médiévale, une association de marchands créée au XIIe siècle, afin d’établir une prétendue unité de la région. Davantage que la volonté de rapprocher des territoires avant tout concurrents, l'existence d'une multitude de forums baltiques traduit surtout la difficile adaptation des acteurs locaux à de nouvelles dynamiques relevant de la mondialisation économique et de l'européanisation politique. Depuis les années 1980, marquées par une recomposition du rôle des États, les autorités municipales ont la possibilité de mener une politique internationale plus autonome et de porter leurs actions à des niveaux inédits. Encore faut-il que les municipalités concernées disposent d'une masse critique suffisante et d'une localisation avantageuse. Les réseaux de villes forment un espace intermédiaire permettant aux territoires périphériques de l'espace baltique de développer des stratégies dans et avec les niveaux géographiques. Il n'existe pas un seul modèle de recomposition interterritoriale mais une multitude de stratégies et de parcours, dont l'espace baltique, traversé de nombreuses discontinuités, peut témoigner. Au-delà d'une géopolitique classique centrée sur les relations interétatiques, l'étude des municipalités riveraines invite à considérer la diversité des modèles d'inscription dans des dynamiques mondiales et européennes qui ne constituent pas des processus linéaires et monolithiques.

  • Morandi, B., Rivière-Honegger, A., & Cottet, M. (2015). Étude en Sciences Humaines et Sociales sur l’Eau et les Milieux Aquatiques en Martinique. Les représentations et les pratiques associées aux cours d'eau. Rapport (report). UMR 5600 EVS CNRS ; ODE Martinique ; CIRAD ; ONEMA. Consulté de https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01314216/document
    Résumé L’« Étude en Sciences Humaines et Sociales sur l’Eau et les Milieux Aquatiques en Martinique » doit permettre d’identifier les jeux d’acteurs, les freins et les leviers d’action nécessaires pour accompagner la mise en oeuvre d’une politique de l’eau efficace. L’objectif global est de mieux comprendre les relations qu’entretiennent les Martiniquais avec l’eau et les milieux aquatiques, à travers une étude de leurs pratiques et de leurs représentations. Il s’agit, entre autres, de permettre : · une meilleure connaissance des usages et des activités humaines en lien avec l’eau et les milieux aquatiques, laquelle passe notamment par la compréhension du contexte social et environnemental de la Martinique, à travers ses dimensions identitaires et culturelles. · une appropriation des actions environnementales par les acteurs et l’évaluation de leur niveau ou volonté d’engagement et d’implication (porteur d’action du Programme de mesures (PDM) par exemple).
    Pièce jointe Full Text PDF 16.9 Mo (source)

  • Bodt, J. - M. (2014, octobre 2). La "cité écologique" dans l'espace public médiatique : trajectoires de controverses environnementales dans la presse généraliste française (phdthesis). Université Toulouse le Mirail - Toulouse II. Consulté de https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01221196/document
    Résumé Afin de participer aux décisions politiques, suivant des procédures institutionnalisées ou par le simple fait de se forger une opinion, les médias d’information jouent un rôle central. Avec les problématiques écologiques contemporaines, cette exigence de participation s'accroît. Comment, dans les discours médiatiques, les enjeux environnementaux sont-ils traduits et mis en forme ? Par l’étude de deux trajectoires de controverses sociotechniques (autour du gaz de schiste et de la centrale nucléaire de Fessenheim) dans la presse généraliste (Le Monde et 20minutes) et un éventail de journaux plus large, nous explorons comment celles-ci se fixent dans différents répertoires de « montée en généralité ». À l’aide d’une articulation entre méthodes quantitative (lexicométrie) et qualitative (analyse du discours), nous dévoilons un dialogue entre différents « mondes de justification » (Boltanski et Thévenot, 1991) et cherchons l’existence d’une « cité écologique » (Lafaye et Thévenot, 1993) dans l’espace public médiatique.

  • Legrand, N. (2013). Débat parlementaire sur l’ouverture du mariage (2) : stéréotypes et idéologie de genre. Eproto. Consulté avril 5, 2013, de http://eproto.hypotheses.org/175

  • Dugas, E. (2016, décembre 2). Non- dans le paradigme des préfixes de négation en français : étude synchronique et diachronique (phdthesis). Université Charles de Gaulle - Lille III. Consulté de https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01477430/document
    Résumé Cette thèse porte sur les constructions nominales et adjectivales en non- ([non-N] et [non-Adj])en français d’un point de vue synchronique et diachronique dans le cadre de la grammaire de constructions. À partir d’un corpus constitué d’occurrences de [non-N] et de [non-Adj] issues de la base de données Frantext, de la Base de Français Médiéval, de dictionnaires, de la presse écrite et de la Toile, je montre que le patron [non-N] est une construction morphologique dans laquelle non- est un préfixe, tandis que le patron [non-Adj] est une construction syntaxique où non est un adverbe. Les [non-N] peuvent prendre trois interprétations (que j’appelle ontologique,complémentaire et contraire) selon le type de nom base et les informations pragmatiques fournies par le contexte. Les [non-Adj] sont comparés aux [in-Adj], avec lesquels ils partagent un sémantisme négatif mais dont ils se différencient sur plusieurs points (préférence pour les bases apparentées à des verbes, absence d’intégrité lexicale, expression de la négation contradictoire ou contraire). Je montre que les [non-N] et les [non-Adj] ont en commun des propriétés formelles et sémantiques et je propose de représenter ces constructions comme l’instanciation d’une construction plus générale qui maintient la distinction entre morphologie et syntaxe tout en tenant compte de la proximité entre ces deux constructions. Enfin, je montre que les [non-N] et les [non-Adj] ont émergé à la fin du moyen français à partir d’emplois syntaxiques de non, à la faveur de changements opérés dans le système de la négation verbale du français.
    Pièce jointe Full Text PDF 4.1 Mo (source)


  • Lagorgette, D. (2016). Jurons et blasphèmes dans quelques textes des XIVe et XVe siècles : représentations de l’oralité et transgression. Linx : Bulletin Du Centre De Recherches Linguistiques De Paris X Nanterre, (73). doi:10.4000/linx.1640

  • Camps, J. - B. (2016, décembre 3). La Chanson d’Otinel : édition complète du corpus manuscrit et prolégomènes à l’édition critique (phdthesis). Université Paris-Sorbonne - Paris IV. Consulté de https://halshs.archives-ouvertes.fr/tel-01664932/document
    Résumé Se rattachant à la geste du roi, la Chanson d'Otinel n'avait pas été rééditée depuis le travail pionnier de F. Guessard et H. Michelant en 1858. Partant des objets tangibles que sont les manuscrits pour aller vers l'étude de la tradition et de l'œuvre, ce travail se propose de réexaminer l'ensemble des données disponibles, en vue de permettre la restauration d'une œuvre qui a connu une diffusion importante dans l'Europe médiévale, mais que nous ne conservons qu'en l'état de vestiges épars. La thèse prend un parti résolument méthodologique, en cherchant à faire bénéficier l'édition des progrès épistémologiques engendrés tant par les contributions les plus récentes aux débats propres à l'ecdotique et à la critique textuelle que par ce qu'il est convenu d'appeler les « humanités numériques ». L'édition tente ainsi de dépasser l'opposition entre philologie « nouvelle » et traditionnelle, de la méthode des fautes communes ou d'inspiration bédiériste, pour se placer dans la perspective d'une « quatrième voie » et d'une édition « tournée vers la tradition ». Les techniques de l'édition électronique et de la philologie numérique sont sollicitées afin de fournir une édition complète du corpus manuscrit, qui, par des transcriptions « à couches », donne accès à différentes représentations et au système graphique des différents témoins. L'édition vise également à la description et l'analyse des liens que ces témoins entretiennent entre eux, en mettant en place une méthode de représentation de la variance textuelle et en cherchant à appuyer l'analyse généalogique sur une prise en compte globale de la tradition, incluant les traductions médiévales (galloises, norroises, anglaises) et les versions dérivées. Le travail de modélisation et de description des manuscrits et de leurs textes, formalisé par un modèle xml/tei conçu pour les besoins de cette édition mais se voulant de portée plus générale, est très nettement tourné vers l'exploitation des données, dans une perspective d'analyse quantitative doublée d'une approche plus traditionnelle (paléographie, scriptométrie, stemmatologie). Des méthodes relevant de la modélisation mathématique, de la statistique, de l'algorithmique et de l'intelligence artificielle sont mises en œuvre, ainsi que des traitements visant à permettre l'interopérabilité, la montée en masse et la systématisation du travail éditorial (reconnaissance optique de caractères, annotation linguistique, collation), au sein d'une chaîne éditoriale faisant la part belle à l'analyse. Les développements effectués sont principalement en xml (tei, xslt), r et Python.
    Pièce jointe Full Text PDF 35.5 Mo (source)


  • Corpus de textes : composer, mesurer, interpréter. (2016). Corpus de textes : composer, mesurer, interpréter. (É. Comby, Y. Mosset, & S. de Carrara, Éd.). ENS Éditions. Consulté de http://books.openedition.org/enseditions/7328

  • Schöch, C., & Jannidis, F. (2013). Quantitative Text Analysis for Literary History - Report on a DARIAH-DE Expert Workshop. Dariah-De Working Papers, (2), 1-11. Consulté de https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00951521/document
    Résumé The workshop on Quantitative Text Analysis for Literary History was the first in a series of DARIAH-DE expert workshops and took place from November 22 to 23 at the University of Würzburg, Germany. It was organized by Fotis Jannidis and Christof Schöch of the Department for Literary Computing, University of Würzburg, and brought together experts in the computational analysis of collections of literary texts from France, Germany, Poland and the US. This report first briefly provides some context on the DARIAH expert workshops and introduces the specific goals of the workshop reported on here. Then, it summarizes the major issues raised by the participants in their initial statements and debated in the ensuing discussions. Finally, it describes the key results from the workshop, which include advances in the areas of data, tools and methods for quantitative text analysis.

  • Schaeffer-Lacroix, E. (2017, juillet 8). "Poudat, Céline & Landragin, Frédéric (2017). Explorer un corpus textuel : Méthodes – pratiques - outils. Louvain-la-Neuve : De Boeck Supérieur." Note de lecture. Consulté de https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01558725/document
    Résumé L'ouvrage Explorer un corpus textuel : Méthodes – pratiques – outils de Céline Poudat et de Frédéric Landragin a paru en mars 2017. Les auteurs visent principalement un public composé d'étudiants en sciences du langage, niveau master (p. 10), mais selon eux, ce livre peut également convenir à tout étudiant ou chercheur d'une autre discipline intéressé par l'analyse des données textuelles à l'aide des outils et méthodes de la linguistique de corpus.

  • Grobol, L., Landragin, F., & Heiden, S. (2017). Interoperable annotation of (co)references in the Democrat project. Dans . Présenté à Thirteenth Joint ISO-ACL Workshop on Interoperable Semantic Annotation. Consulté de https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01583527/document
    Résumé This paper proposes XML-TEI-URS, a generic TEI-based format for the annotation of coreferences in arbitrary corpora. This proposal is made in the context of Democrat, a French Agence Nationale de la Recherche project that aims to produce a large corpus of written French with coreference annotations, in an attempt to design a corpus that is usable both by humans and automated tools and as compatible as possible with future concurrent annotations.

  • Minel, J. - L. (2017). La linguistique face à la multiplication des données langagières numériques. Méthodes, risques et enjeux. Dans . Présenté à 7° Séminaire International de Linguiistique et 3° Symposium de Linguistique Textuelle. Consulté de https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01590750/document
    Résumé Le paysage de la recherche en Sciences du langage a subi d’importantes transformations au cours des dernières décennies. Depuis les années 60, il était institutionnellement dominé par le paradigme computo-représentationnel, qui accorde une place centrale à la notion de système formel. Cependant, depuis quelques années, cette approche se voit questionnée par la montée en puissance de perspectives émergentistes dans lesquelles les dimensions diachronique, énonciative, discursive, textuelle et contextuelle prennent toute leur place. Ces approches renouvelées prennent en compte la réalité de faits linguistiques attestés et mettent au premier plan la diversité des usages attestés. Elles s’appuient donc nécessairement sur des données langagières écrites, orales ou gestuelles rassemblées en corpus. Cette approche nécessite différentes étapes : recueil de données, annotation et transformation des données brutes en observables pour des analyses multifactorielles, mise à disposition et outillage. Par leur diversité, leur hétérogénéité, leur multimodalité et leur évolution continue, ces ressources interrogent les modèles classiques tout en remettant en cause l’étanchéité des niveaux de description. L’interrogation des modèles théoriques établis et leur confrontation aux données d’usage rassemblées dans des ressources méthodologiquement construites et scientifiquement éprouvées conduit à la construction de « modèles sur corpus ». Enfin, l’accès à des données langagières massives implique l’élaboration d’appareillages conceptuels et technologiques capables de les analyser à une échelle qui dépasse les capacités des approches symboliques jusqu’alors utilisées. Mon exposé visera à dégager les principaux apports, mais aussi les risques, des outils d’exploration de corpus annotés, du Linked Open Data, du « Machine Learning et du Deep Learning »


  • Landragin, F., Potier, J., & Bothua, M. (2017). Annotation manuelle d'expressions référentielles : expérimentations pour simplifier les prises de décisions et optimiser le processus. Dans . Présenté à 9èmes Journées Internationales de la Linguistique de corpus (JLC 2017). doi:https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01513810/document
    Résumé Nous présentons une série d'expérimentations, dont les résultats ont permis de déterminer la procédure d’annotation du projet DEMOCRAT, à savoir l’annotation des expressions référentielles et des chaînes de référence de textes écrits. Le corpus est actuellement en cours d’annotation selon cette procédure. Parmi les aspects que nous mettons en avant se trouvent d’une part la sélection des expressions à annoter, d’autre part l’utilisation (ou non) d’un outil de TAL en tant que pré-annotateur. Nous discutons chacun de ces deux aspects en nous appuyant sur des sessions d’annotation (à deux ou trois annotateurs) chronométrées, et sur le calcul d’accords inter-annotateurs. Nous soulignons également le rôle de l’ergonomie de l’outil d’annotation utilisé, qui nous a d’ailleurs conduits à implémenter une fonctionnalité supplémentaire dans le logiciel ANALEC. Nous discutons enfin de l’aspect "robotique" de certaines facettes de la tâche d’annotation et concluons quant à la rédaction et le test du manuel d’annotation.

  • Baillot, A. (2017). Zahlenwahn oder Textliebe? Digitale Philologie als Disziplin und als Weltanschauung. Dans . Présenté à Machines / Maschinen Les 5O ans de l'AGES. Consulté de https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01562486/document
    Résumé Noch oft wird die digitale Philologie aus Unkenntnis ihrer wissenschaftlichen Praktiken falsch eingeschätzt. Im ersten Teil dieses Vortrags wird detailliert auf die unterschiedlichen Bereiche eingegangen, die diese ausmachen: Erschließung, Annotation, Edition, Analyse, Kritik. Für jeden dieser Bereiche wird erläutert, wo Interpretationsspielraum im Digitalen gegeben ist. Im zweiten Teil des Vortrags geht es darum, die Bedeutung solcher Praktiken für die heutige Germanistik auszuloten. Insbesondere gilt es zu zeigen, dass algorithmische Methoden nur einen Bruchteil der heutigen digitalen Philologie ausmachen. Der Bereich der Textetablierung soll hier in den Vordergrund rücken, denn Algorithmen taugen nur in dem Moment etwas, wo sie auf eine wissenschaftlich solide Textquelle angewendet werden. Fragen der Textetablierung sind an dieser Stelle eng mit Fragen der Zugänglichkeit zu einschlägigen Textkorpora verbunden - Fragen, für die kein Computer Lösungsansätze liefern kann, sondern die Fächer in ihrem Selbstverständnis. Mit dem Beweis, dass digitale Philologie in unseren Händen liegt, ist auch der Appell verbunden, sich der Verantwortung zu stellen, die mit diesem offenen Feld vor der Germanistik steht. Der Vortrag schließt mit konkreten Vorschlägen, wie digitale Philologie in germanistische Curricula eingebunden werden könnte.
    Pièce jointe Full Text PDF 489.4 ko (source)

  • Dord-Crouslé, S. (2012). Compte-rendu de fin de projet -Projet ANR-07-CORP-009 BOUVARD - Les Dossiers de Bouvard et Pécuchet de Flaubert. Enrichissement, valorisation, documentation d'un corpus multi supports (report). Consulté de https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00760914/document
    Résumé Titre du projet<br> Les seconds volumes possibles de Bouvard et Pécuchet, roman inachevé de Flaubert<br> Enjeux et objectifs <br> L'objectif était de construire, à partir de l'édition des documents préparatoires laissés par l'auteur, des fins possibles pour ce roman inachevé.<br> La réalisation du projet BOUVARD a permis d'éditer sur un site dédié (http://dossiers-flaubert.ish-lyon.cnrs.fr/) un ensemble patrimonial fragile et complexe (mélangeant les supports manuscrits, imprimés et mixtes), d'importance scientifique et culturelle reconnue : les dossiers documentaires constitués par Flaubert en vue de la rédaction de son dernier roman, conservés aujourd'hui à la bibliothèque municipale de Rouen sous la forme de huit recueils de documents divers auxquels s'ajoutent deux recueils concernant le Dictionnaire des idées reçues, soit 2400 feuillets. La mise à disposition sur Internet (sous forme d'images et de transcriptions) de ce corpus auparavant très difficile d'accès s'accompagne d'un enrichissement scientifique conséquent (moteur de recherche, métadonnées, annotations et bibliothèques) dont le point d'orgue est un dispositif informatique original permettant de créer des agencements paramétrables de citations extraites des documents édités. Les internautes peuvent ainsi produire, entre autres agencements, des reconstitutions conjecturales du second volume de Bouvard et Pécuchet, un volume dont Flaubert avait partiellement conçu le plan et commencé à réunir la matière mais que la mort l'a empêché de rédiger.<br> Méthodes ou technologies utilisées <br> Grâce à l'encodage XML-TEI intégral du corpus, le site propose à la fois une édition en ligne multi-format et un outil de production d'agencement de citations.<br> Transcrit par l'équipe scientifique du projet, le corpus a été encodé en XML-TEI, un langage informatique libre et ouvert qui s'attache à décrire la structure logique des documents et à en identifier les différents éléments constitutifs. Ce choix permet de proposer sur le site d'édition, à partir d'un même fichier numérique, plusieurs types de visualisation pour chaque document. Il offre aussi une réponse technique à l'autre versant du projet visant à produire des reconstitutions conjecturales du second volume de Bouvard et Pécuchet : il a permis de découper virtuellement le corpus en fragments textuels autonomes (selon la logique que Flaubert avait déjà partiellement mise en œuvre en vue de la rédaction de son " encyclopédie critique en farce "), tout en veillant à ce que chaque fragment reste relié à la fois à la zone d'image dont il présente la transcription et aux différentes unités textuelles dont il est partie prenante (comme la page où se situe le fragment). Stockés dans une base de données relationnelle, les fragments peuvent être convoqués et organisés selon diverses hypothèses de recherche. Les agencements de citations produits (les seconds volumes possibles) sont exportables au format XML ou PDF.<br> Résultats majeurs <br> Le corpus des dossiers documentaires de Bouvard et Pécuchet (texte et images) est intégralement disponible sur un site web dédié. Accompagné de plusieurs outils (moteur de recherche et bibliothèques), le site donne accès à la transcription des 2400 pages du corpus sous quatre formats : ultra-diplomatique, diplomatique, normalisé et enrichi. Il permet aussi de produire des agencements de citations à la demande, dont des seconds volumes possibles pour le roman inachevé de Flaubert. Outil de composition et de structuration de l'œuvre éditée elle-même, cette réalisation présente une tentative pour étendre le champ de l'édition critique aux contenus textuels fragmentaires.<br> Production scientifique <br> La réalisation du projet s'est accompagnée de la tenue de cinq colloques (organisés en France, Italie et Japon) et est à l'origine de plus de 50 publications diverses. Les résultats sont à la disposition de la communauté scientifique (dépôt des articles dans l'archive ouverte HAL, accès libre aux données sur le site web du projet) et on a veillé à la pérennité et à l'interopérabilité des données produites en utilisant pour l'encodage du corpus le standard international, libre et ouvert, XML-TEI.<br> Informations factuelles<br> Le projet BOUVARD est un projet de recherche fondamentale réalisé par une équipe scientifique internationale sous la direction de Stéphanie Dord-Crouslé, chargée de recherche dans l'UMR 5611 LIRE (Littérature, Idéologies, Représentations, XVIIIe-XIXe siècles). Sa mise en œuvre technique a été opérée par l'ISH (Institut des Sciences de l'Homme). Le projet a commencé en janvier 2008 et a duré 54 mois. Il a bénéficié de la part de l'ANR d'une aide de 150 000 euros pour un coût complet de l'ordre de 900 000 euros.


  • Erlos, F. (2014). L'activité prise au mot : le traitement des néologismes en entreprise. CRTT. Consulté de https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01306459/document
    Résumé Le sociolecte en usage dans les organisations mêle différents degrés de spécialisation de la langue et se présente rarement sous la forme d'un lexique formalisé faisant autorité. Afin de prendre la mesure de ces caractéristiques, nous proposons de limiter à certaines situations de communication la collecte des nouveautés relatives à un tel code fonctionnel. En effet, l'utilisation récurrente des mêmes genres du discours produit des normes de sélection lexicale, dont les évolutions peuvent faire l'objet d'un suivi dans le temps. Les logiciels de textométrie permettent alors d'outiller l'exploitation de corpus organisés sous la forme de séries textuelles chronologiques, en vue du repérage de formes candidates au néologisme. Ces formes sont ensuite évaluées depuis trois points de vue complémentaires : leur place dans le référentiel servant de cadre à la communication, leur fonctionnement comme support d'un objet de discours, et enfin, leur appartenance à l'une des composantes du parler d'entreprise. Une collecte de néologismes, réalisée durant plusieurs mois à partir d'un corpus de circulaires internes, sert à illustrer le propos et met en lumière l'importance du renouvellement de la terminologie d'une entreprise.

  • Bon, B. (2012). Le vocabulaire technique en latin médiéval, entre mythe et réalité. Dans (Vol. 71, p. 355-375). Présenté à Fünfte internationale mittellateinische Lexikographentagung. Consulté de https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01117267/document
    Résumé Pour tenter d’éclairer l’attitude du lexicographe, face à un mot qui relève d’un domaine qu’il ne maîtrise pas, nous nous sommes interrogés sur la notion de « spécialité » : qu’entend-on communément par « langue technique », et que cela représente-t-il en latin médiéval ? Trois principaux constats : la différence des langues s’exprimait dans les mêmes termes que la différence des langages ; les seuls groupes de locuteurs « techniques » nommés dans nos documents sont liés à l’enseignement ; notre pratique lexicographique, peu ordonnée, représente une source de difficultés croissantes avec l’informatisation des dictionnaires de latin médiéval.
  • Benzécri, J. P. (1977). Analyse Discriminante et Analyse Factorielle. Les Cahiers De L'analyse Des Données, II(4), 369�406.
  • Picoche, J. (1992). Précis de Lexicologie Française. Nathan.
    Résumé Cet ouvrage expose les bases théoriques d'une étude approfondie du vocabulaire, les procédures les plus classiques mises en oeuvre par les lexicologues des diverses écoles lignuistiques en les appliquant au vocabulaire français. Il y ajoute de nombreuses suggestions d'exercices exploitables à différents niveaux par les enseignants du secondaire à l'université et par les étudiants.
  • Petruszewycz, M. (1973). L'histoire de la Loi d'Estoup-Zipf. Math. Sciences Hum., (44).
  • Peschanski, D. (1988). Et Pourtant, Ils Tournent. Vocabulaire et Stratégie Du PCF (1934 - 1936). Paris: Klincksieck.
  • Labbé, D. (1990). Le Vocabulaire de François Mitterand. Paris: Presses de la Fondation Nationale des Sciences Politiques.
  • Dendien, J. (1986). La Base de Données de L'Institut National de la Langue Française. Dans Actes Du Colloque International Cnrs. Genève, Paris: Slatkine�Champion.
  • Volle, M. (1997). Analyse Des Données. Paris: Economica.
    Résumé L'"ANALYSE DES DONNEES" recouvre un ensemble de méthodes statistique descriptive (ou statistique exploratoire) dont le développement est assez récent. Le présent ouvrage vise à fournir une description aussi pédagogique et cohérente que possible. Il décrit les deux grands volets de l'analyse des données (analyse factorielle et classification automatique) et souligne les relations existant entre eux, notamment en les rapportant tous les deux à la théorie de l'information. On s'est efforcé à la fois de donner une description des pratiques, renforcée par la présentation d'exemples, et de montrer les propriétés logiques des méthodes : l'expérience montre, en effet, que l'utilisation correcte de l'analyse des données suppose à la fois une claire connaissance de ses aspects logiques, et de la maîtrise de quelques "trucs de métier" pratiques.
  • Tournier, M. (1988). " Lexicométria " Séminaire de Maurice Tournier (D. S. Carvalho & M. Fàtima Silva.). Pala'cio Ceia, Rua da Escola Politécnica, 147, 1200 Lisboa, Portugal: Universidade Aberta.
  • Tournier, M. (1985). Texte Propagandiste et Cooccurrences. Hypothèses et Méthodes Pour L'étude de la Sloganisation. Mots, (11), 155�187.
  • Tournier, M. (1980). D'où Viennent Les Fréquences de Vocabulaire. Mots, (1), 189�212.

0 | 50 | 100 | 150 | 200 | 250 | 300 | 350 | 400 | ... | 550

--- Exporter la sélection au format